Nos Petits Anges au Paradis
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


DEUIL PÉRINATAL - SITE OFFICIEL
 
après 7 semaines, voici mon témoignage I_icon_mini_portalAccueilGalerieRechercherDernières imagesS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD ...
Voir le deal
127.92 €

 

 après 7 semaines, voici mon témoignage

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Annelise

Annelise


Nombre de messages : 5
Age : 38
Localisation : Saint-Pacôme
Je suis : Maman de
Ange(s) : Joseph
Décédé(e) à : 28 semaines de grossesse
Le : 24 août 2009
Date d'inscription : 26/08/2009

après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitimeMer 14 Oct - 12:26

Il y a maintenant 7 semaines que j’ai accouché de mon petit ange, c’est seulement aujourd’hui que j’écris enfin mon témoignage, comme je m’étais promis de le faire en m’inscrivant sur ce site.

Joseph est né sans vie le lundi 24 août 2009 à 28 semaines de grossesse, son décès ayant été constaté le samedi 22 août.

C’était ma première grossesse et tout allait très bien, j’avais un suivi normal et le bébé se développait normalement. J’avais quelques maux de grossesse, comme la plupart des femmes enceintes, maux d’estomac et, etc., mais je ne m’inquiétais pas. Par contre, depuis presque 2 mois j’étais très fatiguée et je n’avais pas d’énergie, mais comme le suivi semblait indiquer que tout allait bien je ne m’inquiétais pas non plus.

Le vendredi 21 aout en revenant du travail je me suis rendu compte que je n’avais pas senti mon bébé bouger de toute la journée, alors je me suis couchée sur le côté et je l’ai poussé un peu pour le réveiller, c’est là que j’ai senti ses derniers mouvements. Cette nuit-là je ne le sentais pas bouger et j’étais morte d’inquiétude, je me suis levée très tôt le samedi et j’ai essayé de le stimuler en utilisant des trucs vus sur des forums. Rien à faire il ne bougeait toujours pas.

Vers 7 h nous sommes allés à l’hôpital d’Amqui où ils m’ont installée sur le moniteur cardiaque. Le cœur du bébé semblait difficile à trouver donc ils m’ont envoyée passé un écho. J’ai senti que quelque chose n’allait pas, car la docteure et l’infirmière sont venu avec moi dans la salle et semblait inquiet. C’était silencieux dans la salle puis le radiologique a dit : « non, le cœur est arrêté… » à ce moment-là, j’ai ressenti un grand frisson froid me passer dans tout le corps, je ne pouvais pas croire ce que je venais d’entendre, je ne voulais pas croire, je me disais dans ma tête : « mais faites quelque chose, réanimez-le! » J’étais sous le choc, incapable de pleurer et incapable d’accepter que c’était tout, qu’il n’y avait plus rien.

Je suis donc remontée en obstétrique où mon ils m’ont expliqué que je devais aller à Rimouski pour accoucher de façon naturelle. C’est là que j’ai réalisé et que j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps pour la
première fois.

Le chemin vers Rimouski s’est bien passé, j’étais encore sous le choc, je ne savais pas comment réagir, on m’avait expliqué sommairement que l’accouchement risquait d’être rapide et sans douleur et qu’ils allaient m’offrir la possibilité de voir et prendre mon bébé, chose avec laquelle je n’étais pas à l’aise au début. J’avais hâte d’arriver, j’avais hâte d’accoucher pour que tout soit fini, je ne pouvais supporter l’idée que je portais un bébé mort à l’intérieur de moi, je voulais le laisser partir pour qu’il soit enfin tranquille.

Arrivée à Rimouski, j’ai dû passer de nouveau un écho pour mesurer le bébé et j’ai aussi passé une amniosynthèse pour avoir plus de chance de trouver la cause de son décès. Le bébé était plus gros que la normale, j’avais un ventre de 32 cm alors que je n’avais que 28 semaines et il y avait trop de liquide amniotique. Après l’écho ils m’ont laissé me reposer un peu avant de commencer le déclenchement. De refaire un écho et de savoir que mon bébé était sans vie a été très difficile et j’ai encore une fois pleuré.

Un peu plus tard, ils m’ont placé le premier comprimé à l’ouverture de mon col pour débuter le déclenchement. J’étais complètement terrorisée, j’avais peur, je n’étais pas prête à accoucher si tôt et dans ces conditions.

Les contractions ont rapidement commencé et la dilatation allait à un bon rythme, je n’ai pas accepté de médicamentation pour la douleur dès le début. Par contre, au bout de 6 traitements (un traitement aux 4 heures) mon col était toujours dilaté seulement à 4cm. La gynécologue m’a expliqué que normalement après 6-7 comprimés la plupart des femmes avaient déjà accouché. Ils m’ont dit qu’il pouvait aller jusqu’à 9 traitements sans problème, alors on a continué. Puisque le médicament provoque des contractions qui durent très longtemps et que j’avais de plus en plus mal j’ai fini par accepter l’épidurale qui a été efficace pendant une quinzaine d’heures.

À l’heure du 9e traitement, le dimanche à minuit… (Après déjà 32 heures de travail), voyant qu’il n’y avait pas de progrès, qu’il était hors de question de crever mes eaux ce qui pourrait dans mon cas être
plus dangereux, le médecin m’a proposé d’arrêter les traitements pour la nuit et de recommencer dès que je serais reposée. J’ai accepté, ils ont donc commencé à réduire les doses d’épidurales puisque mes contractions allaient en diminuant. À 3 h du matin, j’ai été réveillée par des contractions, elles avaient repris, mais cette fois de façon naturelle, j’avais très mal et malgré l’augmentation massive de l’épidurale, la douleur ne diminuait pas, j’ai donc passé le reste du travail en douleur. Puis vers 8 h 30, mon col était dilaté à 9cm, la gynéco a rompus les membranes pour que le reste du travail se fasse rapidement et en
même pas 15 min, le col était complètement dilaté. C’était le moment des poussées, le tout s’est fait très rapidement. À 9 h 15 j’avais accouché, après 41 heures de travail. Le bébé pesait 3lbs et demi (95 percentiles… 1lbs et demi au dessus de la normale)

Le moment de l’accouchement a été difficile pour moi, car pendant que j’étais en salle d’accouchement, 3 autres femmes ont accouché et j’ai entendu ma voisine de chambre expulser son bébé et j’ai entendu les premiers cris de son bébé, j’ai pleuré en me disant que moi je n’entendrais pas mon bébé crier et ça me déchirait le cœur.

Lorsque nous sommes revenus à la chambre, en plus de me remettre de mes émotions, j’entendais tous les bébés pleurer sur l’étage et les familles heureuses, c’était très difficile. L’infirmière est venue me demander si j’étais prête à voir mon bébé. J’ai dit oui. Quand elle est entrée dans la chambre avec mon fils dans les bras, mes larmes sont revenues de plus belles, je n’osais pas le prendre ni même le toucher, elle a demandé si ont voulais le toucher, je ne voulais pas, puis mon conjoint lui a caressé la tête et alors je me suis dit que si je ne le touchais pas je le regretterais pour le reste de mes jours. Dès que
j’ai senti sa chaleur sous mes doigts, j’ai voulu le prendre dans mes bras. L’infirmière nous a donc laissé seule un moment, j’avais mon fils dans mes bras je pleurais, mais j’étais heureuse de le voir, ce petit être même inanimé avait la force de me faire oublier les dernières 41 heures de douleurs, le travail n’avait pas servi à rien, j’avais eu un fils, il était beau et même si je devais le laisser partir, je savais que je l’aimerais pour toujours et que j’étais prête à devenir mère, maintenant je le savais encore plus.

Mon conjoint a été extraordinaire durant l’accouchement et cette difficile expérience nous a énormément rapprochés, nous sommes maintenant fiancés. Nous avons accepté toute l’aide qui nous a été offerte et avons franchi rapidement plusieurs étapes du deuil, notre travailleur social en est même impressionné!

Je me sens prête à redevenir enceinte, j’ai même très hâte. Je n’oublierai jamais mon fils et ne pourrai jamais le remplacer, mais je sais qu’il veille sur nous et qu’il va nous aider avec ma grossesse future et qu’il
veillera sur son futur petit frère ou petite sœur. Nous avons gardé l’urne à la maison, nous le gardons près de nous.

Je crois que personne n’est préparé à vivre une telle épreuve, mais je suis de celle qui ont un tempérament très positif et je crois que cette expérience nous a fait grandir. J’en retire même des points positifs,
je n’aurais plus jamais peur d’accoucher, je sais que mon conjoint et moi faisons de beaux enfants, je vais voir ma prochaine grossesse de façon plus positive et profiter de chaque moment, parce que Dieu sait que c’est précieux.

Si je peux donner un conseil à toutes celles qui ont du mal à s’en sortir; parlez en, parlez en tant que vous en sentirez le besoin, affronter vos peurs, aller voir la chambre et les vêtements de bébé, pleurez tout ce que vous avez à pleurez et faite de l’exercice physique dès que vous allez le pouvoir, ça défoule énormément et pour ma part, ça été une des raisons qui ont fait que je m’en suis sortie rapidement.


Bon courage!
Revenir en haut Aller en bas
Muzichik

Muzichik


Nombre de messages : 433
Age : 45
Localisation : Lachute originaire de Gatineau
Je suis : Maman de
Ange(s) : Bébé Mikaelle d'amour
Décédé(e) à : 39 semaines et 6/7
Le : 1 Aout 2009
Date d'inscription : 15/08/2009

après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: Re: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitimeMer 14 Oct - 13:00

Bonjour Annelise,
malheureusement, bienvenue parmi nous...
Je me nomme Mychelle, j'ai perdu ma Belle Mikaelle à 40 semaines un mois avant la venue au monde de ton petit ange! Son coeur s'est arrêté sans savoir pourquoi!!! J'ai bcp de difficulté à accepter.. je ne sais pas si un jour je l'accepterai, certe j'apprendrai à vivre avec mes faire le deuil de ma fille, je ne crois pas!!! J'ai aussi hâte de retomber enceinte, maleureusement suite à mon accouchement, j'ai fait un emboli pulmonaire alors je suis sous médication jusqu'en Janvier.. je ne peux donc pas tomber enceinte avant Sad

Ton histoire me touche, je te sens en controle, forte et positive, tu es inspirante!!! N'ésite pas à venir nous voir qd tu auras des questionnements ou simplement pour partager ta nouvelle réalité de maman.

Je pense à toi et ton petit Amour de fils..

Mychelle et Sa Douce Mikaelle XO
Revenir en haut Aller en bas
babouillette

babouillette


Nombre de messages : 2485
Age : 38
Localisation : dunkerque (france)
Je suis : Maman de
Ange(s) : Léa et une poussière d'ange
Décédé(e) à : 26 SA; 10 SA
Le : 30 Août 2008; 9 avril 2009
Date d'inscription : 15/01/2009

après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: Re: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitimeMer 14 Oct - 15:23

Salut annelise

Ton histoire me touche beaucoup, c'est encore un drame que je lis là mais contrairement à d'habitude je ressens beaucoup de belles choses en lisant ton message plein d'espoir! tu es très très courageuse, je t'admire beaucoup. Je suis sur que la vie va t'apporter un autre enfant bientôt, que tu verras grandir et qui te comblera de bonheur. Ton fils peut être fier de toi, continue comme ca ma belle.
Revenir en haut Aller en bas
Mimie

Mimie


Nombre de messages : 2779
Age : 42
Localisation : Fécamp, FRANCE
Je suis : Maman de
Ange(s) : poussière d'ange (fc à 8 semaines le 14/12/2008)
Raphaël
Décédé(e) à : 27 semaines + 4 jours

Le : 24/06/2009 à 13h15
Date d'inscription : 13/07/2009

après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: Re: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitimeJeu 15 Oct - 3:50

Bonjour, encore une histoire très triste et douloureuse, mais cette fois, comme dit babouillette, nous pouvons voir une maman forte et pleine d'énergie. C'est beau et très bien. Je te souhaite encore beaucoup de courage car il y aura encore des moment douloureux. Mais le principal c'est que toi et ton conjoint êtes soudés. C'est une belle preuve de courage que tu nous fait parvenir là.
Je te souhaite de tomber enceinte rapidement maintenant.
En attendant, garde ton énergie et ton positivisme.
De tout coeur je suis avec toi.
Douces pensées à ton ange qui doit être très fière de sa maman
Revenir en haut Aller en bas
emiliesmile




Nombre de messages : 1215
Age : 42
Localisation : bergerac france
Je suis : Maman de
Ange(s) : Lola Romane


Décédé(e) à : 38 semaines de grossesse suite à un accident de la voie publique

07/05/2009
Le : Petit Habitant

ITG suite à une anomalie chromosomique
03/08/2010

Date d'inscription : 14/10/2009

après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: Re: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitimeJeu 15 Oct - 12:21

ton histoire est trés émouvante. Comme les autres filles le disent tu es trés positive et trés courageuse.Aprés cette épreuve on vit les choses différament.Il y a des fortes chances qu'une nouvelle grossesse sera formidable et que nous l'apprécieront à sa jsute valeure

bonne soirée
Un tendre pensée pour ton pti ange et pour toi
emilie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





après 7 semaines, voici mon témoignage Empty
MessageSujet: Re: après 7 semaines, voici mon témoignage   après 7 semaines, voici mon témoignage Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
après 7 semaines, voici mon témoignage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignage décès de mes jumeaux après fausse couche tardive à 23 semaines
» Ma crevette: Vania, décédée 2 jours après sa naissance, née à 24 semaines, après avoir tenu 4 semaines la poche rompue
» Rdv gyneco cette apres midi : en attente de réponse après 6 semaines
» besoin de temoignage de cerclafge a 13-14 semaines
» voici ma bedaine a 5 semaines!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nos Petits Anges au Paradis :: DEUIL PÉRINATAL :: TÉMOIGNAGES-
Sauter vers: